S'identifier

Les premières résidentes du Collègue européen de santé publique vétérinaire de l’ENVT


Fin 2018, l’ENVT était approuvée par le Collège européen de santé publique vétérinaire (European College of Veterinary Public Health - ECVPH) pour les deux programmes Science des aliments et Médecine des populations.

L’ENVT était ainsi devenue la première institution française reconnue pour les deux spécialités.

Depuis, Amélie Mugnier (doctorante dans l’équipe NeoCare, DVM) et Laure David (maître de conférences en hygiène des aliments, DVM, PhD) ont commencé à suivre le programme de résidanat, devenant ainsi les deux premières résidentes de l’ECVPH de l’ENVT.

Amélie Mugnier a démarré son résidanat le 1er janvier 2019, dans la spécialité Médecine des populations, sous la supervision du Docteur Timothée Vergne (maître de conférences en maladies réglementées, DVM, PhD, dipl. ECVPH).

Laure David a quant à elle choisi la spécialité Science des aliments et a démarré son résidanat le 1er juin 2019, sous la direction du Professeur Hubert Brugère (professeur en hygiène des aliments, DVM, PhD, dipl. ECVPH).

Ces deux programmes bénéficient de l’expertise de Timothée Vergne et de Hubert Brugère, mais également de Jean-Denis Bailly (professeur en hygiène des aliments, DVM, PhD, dipl. ECVPH), de Delphine Bibbal (maitre de conférences en hygiène des aliments, DVM, PhD). De plus, les deux résidentes pourront compter sur les différents enseignements délivrés à l’ENVT pour gagner en compétences, notamment via la formation initiale mais également grâce aux différents masters dans lesquels intervient l’ENVT (GIMAT, Gestion Intégrée des Maladies Animales Tropicales ; INTERRISK, Evaluation et gestion des risques en santé à l’interface entre homme, animal et écosystème ; BING, Bio-Ingénierie : santé, aliments et Agrofood Chain : sustainability and innovation).

La santé publique vétérinaire est une spécialité pleinement reconnue par l’European Board of Veterinary Specialisation (EBVS) depuis 2011. Reposant sur une expertise pluridisciplinaire, elle regroupe l’ensemble des actions qui sont en rapport direct ou indirect avec les animaux, leurs produits et sous-produits, dès lors qu’elles contribuent à la protection, à la conservation et à l’amélioration de la santé de l’Homme, c’est à dire son bien-être, physique, moral et social (définitions de l’OMS et de l’Académie vétérinaire de France) en adéquation avec les recommandations de l’OIE (une seule santé, une seule médecine, un seul environnement).

Date de publication: 
Vendredi, 25 Octobre, 2019